Pourquoi ouvrir un PER en 2020 ?

Pourquoi ouvrir un PER en 2020? 

La Loi Pacte a permis la création d’un nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER). Ce produit harmonise l’ensemble des dispositifs existants. Il reprend la plupart de leurs avantages en les simplifiant. 

  • Faut t’il ouvrir ou verser sur un PERP (plan épargne retraite populaire) en 2019?
  • Faut-il Transfert Assurance vie vers le PER ?
  • Le plan épargne retraite, mis en place par la Loi Pacte
  • Le Plan épargne retraite  offre plus de souplesse pour en sortir
  • Le Plan Epargne Retraite a une fiscalité attractive
  • Le Plan Epargne Retraite : intéressant pour les hauts revenus et les travailleurs indépendant
  • Quand souscrire un Plan épargne retraite ?
  • Retraites : ce qui change en 2020

Le Plan Epargne Retraite, mis en place par la Loi Pacte

Depuis le 1er octobre 2019, le Plan d’Epargne Retraite (PER) est accessible sur le marché français. Ce dispositif, mis en place par la Loi Pacte, constitue un plan d’épargne «chapeau» intégrant l’ensemble des produits retraites existant jusqu’à maintenant, à savoir les plans d’épargne retraite collectifs (Perco), les contrats individuels (Perp et Madelin) et les contrats catégoriels (article 83).

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) comprend 3 volets correspondants à ces anciens contrats: un volet individuel, un volet collectif (participation, intéressement, abondement des entreprises) et un volet catégoriel. Tous ces compartiments pourront être investis dans les mêmes supports financiers et bénéficieront d’une déductibilité fiscale à l’entrée. Enfin, la sortie pourra prendre plusieurs formes: un capital, une rente ou un mixte des deux.

>>> Recevoir gratuitement un bilan retraite en ligne

Le Plan Epargne Retraite offre plus de souplesse pour en sortir

Ce nouveau dispositif d’épargne retraite possède de nombreux avantages. Il est plus souple en matière de sortie puisque plusieurs choix sont possibles. L’épargne mobilisée peut être récupérée avant terme en cas d’accidents de la vie (décès, invalidité, surendettement, fin de droits au chômage, liquidation judiciaire) et également pour l’achat d’une résidence principale. Les supports d’investissement sont très nombreux avec la possibilité de souscrire à des produits garantis et à des unités de compte.

Si les épargnants ont la possibilité d’opter pour une gestion libre de leur épargne, ils peuvent aussi souscrire à une gestion pilotée. Celle-ci prend en compte l’horizon d’investissement et désensibilise les sommes placées au fur et à mesure que l’épargnant se rapproche de l’âge de la retraite.

Le Plan Epargne Retraite a une fiscalité attractive

Les souscripteurs d’un Plan Epargne Retraite peuvent déduire leurs cotisations chaque année de leur revenu imposable dans la limite de 31.785 euros et jusqu’à 74.969 euros pour les travailleurs non-salariés (TNS) en 2019. Il est possible de rattraper des plafonds de déduction non consommés des trois années précédentes.

A la sortie l’épargne récupérée est imposable. Le taux d’imposition dépend du choix de la sortie. Si le retraité préfère récupérer un capital, cette somme est soumise au barème de l’IR (Impôt sur le Revenu) hors plus-values, celles-ci étant taxées au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique de 30 %, dont 17,2 % de prélèvements sociaux).

S’il opte pour une rente viagère, elle est fiscalisée sur la base du régime des pensions de retraite (barème progressif de l’impôt sur le revenu) après abattement de 10 %, les prélèvements sociaux étant dus uniquement sur 40 % de la rente entre 60 et 69 ans et 30 % au-delà.

>>> Obtenir mon bilan retraite en ligne maintenant

Le Plan Epargne Retraite : intéressant pour les hauts revenus et les travailleurs indépendants

D’un point de vue fiscal, les hauts revenus et les travailleurs indépendants qui peuvent déduire les cotisations de leur impôt sur le revenu ont le plus intérêt à souscrire ce dispositif. D’autant plus s’ils affichent une baisse des revenus importants entre leur période d’activité et de retraite. En effet, l’écart entre les déductions à l’entrée et les impôts prélevés à la sortie est alors significatif.

Si la réforme des retraites est pour l’instant suspendue du fait de la crise sanitaire, celle-ci pourrait redevenir d’actualité. Une suppression des cotisations et donc des droits à la retraite pour les revenus à partir de 120.000 euros est prévue si elle est maintenue. Il est donc nécessaire pour les individus concernés de se préparer un complément de retraite de façon indépendante.

Quand souscrire un Plan Epargne Retraite ?

Si les premiers Plan Epargne Retraite ont été lancés fin 2019, les acteurs de l’industrie financière étaient encore peu nombreux à en proposer sur le marché en début d’année 2020. De plus, la crise financière associée au covid-19 devrait retarder certains lancements.

Pour autant, à compter du 1er octobre 2020, les anciens produits de retraite ne pourront plus être commercialisés. Les produits existants devront être transférés dans les nouveaux Plan Epargne Retraite.

La crise sanitaire démontre que l’Etat et le système par répartition ne peuvent pas prendre en charge tous les risques y compris ceux liés au vieillissement. Il est donc impératif de se constituer à titre individuel un complément de retraite en s’appuyant sur des supports financiers et sur l’immobilier. Le nouveau Plan Epargne Retraite constitue un nouvel instrument dont la souplesse et les avantages en font un allié incontournable pour les épargnants.

Les points forts du contrat Plan Epargne Retraite :

  • Réduction d’impôt : Les versements sont déductibles du revenu imposable. Par exemple, avec une tranche d’imposition à 30 %, vous diminuez de 300 € votre impôt pour un versement de 1 000 €.
  • Sortie en capital : A la retraite ou pour l’achat de la résidence principale, le capital est 100% déblocable en une ou plusieurs fois.
  • Préparation de la succession : En cas de décès avant 70 ans, le capital ou la rente du PER bénéficie d’un abattement de 152 500 € de droit de succession par bénéficiaire (comme l’assurance vie).
  • Préparation de la retraite : Grâce à l’avantage fiscale, vous capitalisez sur une somme plus importante sur le PER que sur d’autres placements.
  • Transfert vers le Plan Epargne Retraite : Les anciens contrats retraite, PERP, Madelin, PERCO, Corem, Article 83, Prefon sont transférables sur le PER. Ainsi, vous pouvez sortir en capital.
  • Le Plan Epargne Retraite est disponible pour tous : enfant, salarié, TNS, fonctionnaire, retraité, étudiant, chômeur, agriculteur, artisan, cadre ..

>>> Obtenir un rdv téléphonique pour recevoir des informations sur le PER Swisslife

Plan Epargne Retraite : Les autres contrats pour préparer la retraite

Le PER (Plan d’épargne retraite) est très intéressant pour préparer la retraite et défiscaliser, toutefois d’autres solutions sont également à mettre en place.

Pour préparer la retraite en plus du Plan Epargne Retraite vous pouvez épargner sur des contrats d’assurance vie, souscrire à un contrat d’assurance dépendance, acheter de l’immobilier (Résidence principale, investissement locatif, SCPI), ouvrir un PEA …

Pour défiscaliser sur votre impôt sur le revenu en plus du Plan épargne Retraite vous pouvez souscrire à des FIP-FCPI qui offrent une réduction d’impôt, des SCPI Malraux, Pinel, Déficit foncier …

Faut t’il ouvrir ou verser sur un PERP (plan épargne retraite populaire) en 2019?

Comment fonctionne un plan épargne retraite populaire (PERP) : Plan d’épargne retraite populaire ?

Le PERP est un placement qui permet d’épargner pour la retraite et de réduire les impôts.

PERP = Rente. L’épargne est bloquée jusqu’à l’âge de la retraite puis transformée en rente viagère, vous pouvez récupérer jusqu’à 20 % de votre PERP en capital, 80 % minimum de l’épargne sera transformé en rente.

PERP = Baisse d’impôts. En contrepartie du blocage de votre épargne, les versements sur un PERP sont déductibles de votre impôt sur le revenu.

Nouveauté 2019: Le PER, Plan d’Epargne Retraite

Depuis Octobre 2019, un nouveau placement, le PER vient remplacer les anciens contrats retraite (PERP, Madelin …). Ce nouveau placement apporte de considérables modifications.

Bien qu’il soit toujours possible d’ouvrir ou d’effectuer un versement sur un PERP (jusqu’en octobre 202), il est crucial de comparer le PERP avec le nouveau placement retraite PER.

Les deux produits ont des socles communs, déductibilité des versements, mode de gestion, épargne bloquée jusqu’à la retraite. Toutefois, le nouveau PER apporte des nouveautés très importantes. 

Les avantages du PER par rapport au contrat PERP:

– Sortie en capital sur le PER à la retraite : c’est le point le plus pertinent, le PERP permet une sortie en capital à hauteur de 20 % à la retraite, le PER permet une sortie en capital à 100 % à la retraite. 

– Sortie en capital pour l’achat de la résidence principale : le PERP permet une sortie en capital pour l’achat de la résidence principale, dans des cas spécifiques et uniquement à la retraite, le PER permet une sortie en capital pour l’achat de la résidence principale à tout moment. 

– Réduction d’impôts identiques : comme le PERP, le PER permet de déduire les versements fiscalement, vous avez le même avantage fiscal quand vous effectuez des versements.

– Le PER est un nouveau dispositif qui va bénéficier de toutes les nouveautés en matière de gestion de votre épargne ; option de gestion, gestion en ligne, possibilités de diversification (OPCVM, OPCI, SCPI, SCI, Produits structurés, fonds euros). Les PERP, eux, sont souvent pauvres en offre de gestion, pauvres en unités de compte.

– Vous avez déjà un PERP : un versement sur un PER est 100 % déductible en 2019, le PER n’est pas concerné par l’année blanche et les règles mises en place entre 2018 et 2019 sur les versements sur un PERP.

>>>Souscrire un PER maintenant avec l’aide d’un expert en assurance retraite

Dans quel cas ouvrir un plan épargne retraite populaire (PERP) en 2019 ou 2020 ?

Il est opportun d’ouvrir un PERP (plan d’épargne retraite populaire) afin d’effectuer un transfert d’article 83. L’article 83 est un placement d’épargne retraite mis en place dans certaines entreprises, il offre aux salariés un complément de revenu à la retraite.

Il est maintenant possible de transférer votre ancien Article 83 en réduction vers le nouveau PER. 
Dans de nombreux cas, le transfert est pertinent, le PER offre des avantages bien plus importants que votre ancien placement retraite Article 83.
Toutefois, dans quelques cas, votre ancien contrat peut rester intéressant, il convient de bien analyser vos besoins, votre profil, vos objectifs avant d’initier un transfert.

En effet l’article 83 ne permet pas la sortie en capital, le transfert de l’article 83 vers le compartiment obligatoire du PER ne permet pas la sortie en capital. Toutefois, il est possible de transférer un article 83 vers un PERP jusqu’au 1 octobre 2020, puis le PERP vers le PER, que vous souhaitez. Ainsi vous pourrez récupérer votre épargne de l’article 83 en capital.

Le transfert d’article 83 vers le PERP est possible jusqu’à Octobre 2020. Un transfert prend généralement de 2 à 6 mois. Il sera donc important d’initier le transfert le plus tôt possible.

Transfert PERP vers le PER :

Vous pouvez transférer votre ancien contrat Retraite (PERP, Madelin, Prefon, Corem …) vers le PER . Le transfert est simple, vous complétez un document de demande de transfert et on s’occupe de tous.

Il y a donc peu d’intérêt à ouvrir ou verser sur un PERP en 2019.

Le PER est bien plus intéressant.

>>> Devis assurance retraite en ligne avec un expert en assurance

Transfert Assurance vie vers le PER :

La loi PACTE prévoit également une incitation pour les épargnants à transférer leur épargne de l’assurance vie vers l’épargne retraite : jusqu’au 1er janvier 2023, tout rachat d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans fera l’objet d’un abattement fiscal doublé par rapport aux règles habituelles, si les sommes sont réinvesties dans un nouveau PER.

Produit « Tunnel » avec une épargne indisponible jusqu’à la retraite (sauf pour l’achat d’une résidence principale ou d’un accident de la vie)

Conçu pour être dénoué à la retraite, ce produit est évidemment moins liquide qu’un placement tel qu’un livret ou une assurance vie. Prenez-en bien conscience : tout argent déposé dans un PER (d’entreprise ou individuel) n’est pas récupérable avant la retraite. Voilà qui jette un froid ! Toutefois, plusieurs portes de sortie avant le terme sont prévues. Ainsi, vous pourrez débloquer votre épargne, sur tout type de PER et sans impôt sur le revenu à acquitter, en cas de décès du conjoint ou du partenaire de Pacs, d’invalidité de l’épargnant, de son conjoint (ou partenaire de Pacs) ou des enfants à charge, de surendettement du titulaire du PER, d’expiration des droits aux allocations chômage ou encore de cessation d’une activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation (ou d’une procédure de conciliation).

Cette incitation au travers de l’assurance vie vers le PER est soumise à trois conditions : jusqu’au 1er janvier 2023, un PER peut aussi accueillir les assurances vie de plus de huit ans, sous réserve d’être à plus de cinq ans de la retraite. Ce transfert ouvre droit à la déduction sur ses revenus, plus une exonération sur les gains de 9. 200 euros (18. 400 euros pour un couple), soit le double de l’abattement légal. Attractif pour les gros contribuables, mais il faut alors faire une croix sur la disponibilité de son épargne durant toute sa vie active…

Bon à savoir : profitez jusqu’au 31/12/2022 d’un double abattement exceptionnel sur vos plus-values d’assurance vie en investissant les encours rachetés sur un PER !

Les différents types de PER :

Il existe 2 sortes de PER : le PER « Assurance » géré par un assureur, et le PER « Titres » géré par un gestionnaire d’actifs. Globalement, le régime fiscal à l’entrée et les conditions de sortie sont identiques entre les 2 produits. La différence concerne surtout les supports proposés, les frais et la fiscalité en cas de décès.

Bon à savoir, le Périn prend la forme d’un contrat d’assurance vie ou d’un compte-titres combiné avec un compte à vue. Dans le premier cas (dit PER assurance), il contiendra un fonds en euros garanti et des supports d’investissement complémentaires. Par ailleurs, il est souscrit par une association d’épargnants, le plus souvent liée à l’assureur, ce qui en fait un produit modifiable après accord de cette même association (sans que vous puissiez vous y opposer). Quant au PER compte-titres, la principale différence est l’absence de fonds en euros. Pour l’heure, il n’est pas encore proposé aux particuliers, seuls le Crédit Agricole et LCL annoncent une offre pour début 2020.

S’il s’agit d’un PER assurance, le cadre juridico-fiscal de l’assurance vie s’applique alors. Si le décès survient avant vos 70 ans, le capital sera transmis au(x) bénéficiaire(s) indiqué(s) dans le contrat avec un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire puis une taxation à 20 %. Attention, cette somme inclut vos assurances vie détenues par ailleurs. Après vos 70 ans (la sortie du PER pouvant être retardée), un abattement de 30 500 euros est appliqué sur le capital (les versements). Mais le solde, intérêts compris, est taxé aux droits de succession selon le lien de parenté entre l’assuré et le(s) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat. Si le décès a lieu postérieurement au dénouement du PER, l’assureur ne vous doit rien, sauf dans le cas d’une rente viagère avec option de réversion ou annuités garanties, son versement étant alors prolongé sous conditions.

Le PER individuel :

Le PER individuel : ce nouveau contrat disponible depuis le 1er octobre 2019, qui succède aux contrats PERP et assimilés ou « Madelin », permet de se constituer une épargne qui peut être libérée au plus tôt à la date de liquidation de sa pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse, soit en capital (libéré en une fois ou de manière fractionnée) soit par le versement d’une rente viagère, au libre choix des épargnants.

Un PER individuel (ou PERIN) pour remplacer le Plan d’épargne retraite populaire (PERP) et le contrat Madelin et qui fonctionne sur la base de versements volontaires.

Un PER individuel de type PER assurance n’a en principe pas vocation à être investi à 100% sur un support ou fonds en euros à capital garanti, compte tenu de l’horizon de détention qu’il implique. Cependant, il demeure une composante sécuritaire importante du contrat, à l’occasion d’arbitrages en provenance de supports plus dynamiques ou à l’approche de l’âge de la retraite lorsqu’il fait l’objet d’une sécurisation en vue de son arrivée à échéance.

En revanche le régime applicable est le même quelle que soit la catégorie de PER (PER individuel, PERE collectif ou obligatoire).

Le PER individuel donnant lieu à l’adhésion à un contrat d’assurance de groupe doit être souscrit par l’intermédiaire d’une société spécialisée. Il s’agit d’une association souscriptrice de contrats d’assurance groupe sur la vie (entreprises d’assurance, mutuelles et institutions de prévoyance).

L’épargne accumulée sur le PER individuel est transférable sur tous les autres PER. Le transfert est gratuit si le produit a été détenu pendant au moins 5 ans. S’il est détenu moins de 5 ans, les frais de transfert peuvent être facturés, dans la limite de 1% de l’épargne accumulée.

le transfert des droits individuels d’un PER d’entreprise collectif vers un autre PER avant le départ de l’entreprise n’est possible que dans la limite d’un transfert tous les 3 ans (article L224-18 du CMF).

>>>Visitez le site d’un expert en assurance retraite

PER et fiscalité :

Après 70 ans : droits de succession sur le capital constitutif de la rente, en fonction du degré de parenté, après abattement global de 30.500 euros.

Dans le cadre d’un PER assurance, la rente de réversion perçue par le ou les bénéficiaires est exonérée de droits de succession si la réversion s’effectue au profit du conjoint, du partenaire de Pacs ou des enfants. Lorsqu’il s’agit d’un autre bénéficiaire, le régime fiscal dépend de l’âge du titulaire du PER au moment du décès :

Versements volontaires non déductibles de l’Impôt sur le revenu au barème de l’IR après abattement variable selon l’âge du titulaire à la date de la sortie en rente : part imposable de 40% de la rente de 60 à 69 ans inclus, de 30% au-delà de 69 ans (régime fiscal des rentes viagères à titre onéreux ou RVTO)Prélèvements sociaux de 17,2% sur une fraction de la rente (abattement selon l’âge à la date de la sortie en rente) : part imposable de 40% de la rente de 60 à 69 ans inclus (soit un taux effectif de 6,88%), de 30% au-delà de 69 ans (soit un taux effectif de 5,16%).

– Combinaison des deux avec une partie en rente viagère et une partie en capital.

Le PERP : ce contrat permet de se constituer une rente viagère payable, au plus tôt à la date de liquidation de sa pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse. Il peut permettre également la constitution d’une épargne versée en capital aux mêmes échéances en vue de l’acquisition de la première résidence principale.

- Barème

Lorsque vous avez atteint l’âge de la retraite et que vous n’avez pas opté au préalable pour la rente viagère, vous pouvez demander que l’épargne accumulée dans votre PER d’entreprise collectif soit versée :

En effet, le contrat peut se présenter sous la forme d’un paiement d’un capital au moment de la retraite. Ce capital ne peut pas excéder 20 % de la valeur du capital constitué ; les 80 % seront versés sous forme de rente viagère.

On compte plus d’avantages que d’inconvénients à ouvrir un PER car la Loi Pacte adoptée par le gouvernement fin 2019 a apporté une flexibilité bien plus forte que ne le proposait le PERP, le Madelin ou la Préfon avec notamment la possibilité de récupérer à la retraite son investissement en capital et non en rente comme c’était le cas au préalable sur les produits d’épargne retraite. Il n’en est pas moins que le PER reste un produit « Tunnel » avec une épargne indisponible jusqu’à la retraite (sauf cas prévus et expliqué ci-dessus), ce qui permet en revanche de se forcer à épargner.

En revanche, la sortie en capital n’est pas possible pour les sommes issues de versements obligatoires (PER obligatoire, compartiment 3 des PER individuels et collectifs).

le PERin dispose d’une option pour la non-déductibilité des versements, ce qui permet de bénéficier d’une fiscalité allégée à la sortie sur les sommes correspondantes

S’il s’agit d’un PER assurance, le cadre juridico-fiscal de l’assurance vie s’applique alors. Si le décès survient avant vos 70 ans, le capital sera transmis au(x) bénéficiaire(s) indiqué(s) dans le contrat avec un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire puis une taxation à 20 %. Attention, cette somme inclut vos assurances vie détenues par ailleurs. Après vos 70 ans (la sortie du PER pouvant être retardée), un abattement de 30 500 euros est appliqué sur le capital (les versements). Mais le solde, intérêts compris, est taxé aux droits de succession selon le lien de parenté entre l’assuré et le(s) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat. Si le décès a lieu postérieurement au dénouement du PER, l’assureur ne vous doit rien, sauf dans le cas d’une rente viagère avec option de réversion ou annuités garanties, son versement étant alors prolongé sous conditions.

Retraites : ce qui change en 2020

Qui peut toucher la réversion ?  Combien faut-il gagner pour valider un trimestre ? Les pensions retraite sont-elles revalorisées ? Les cotisations augmentent-elles ? En attendant la réforme, le point sur les principales nouveautés de l’année en matière de retraite.

Un trimestre = 1 522,50 euros

Le revenu brut requis pour valider un trimestre pour la retraite s’élève en 2020 à 1 522,50 euros (150 fois le montant du smic horaire), contre 1 504,50 euros l’an dernier. Autrement dit, un salarié, un indépendant ou un libéral devra avoir cotisé cette année sur la base d’un revenu de 6 090 euros pour obtenir ses quatre trimestres, peu importe le nombre de mois travaillés.

Les cotisations des fonctionnaires en hausse

Après une augmentation de 0,27 point l’an dernier, le taux des cotisations retraite des fonctionnaires passe de 10,83 % à 11,10 %. C’est la dernière des augmentations prévues par la réforme de 2010 pour aligner le niveau du prélèvement sur celui des salariés. Le taux grimpe aussi dans certains régimes spéciaux, par exemple de 9,06 % à 9,33 % à la SNCF

>>>Choisir un bon contrat PER

Adieu PERP, Madelin et Perco

Conséquence de la réforme récente de l’épargne retraite : les anciens produits ne pourront plus être ouverts à partir d’octobre 2020. Sont notamment concernés le PERP (plan d’épargne retraite populaire), le Perco (plan d’épargne retraite collectif) et les contrats Madelin (pour les indépendants). Ils sont remplacés par les nouveaux « PER individuel » et « PER d’entreprise collectif », commercialisés depuis fin 2019. Les produits souscrits avant octobre 2020 pourront être conservés.

Questions / réponses sur le plan d’épargne retraite (PER)

Le PER Plan d’épargne retraite est un nouveau dispositif disponible depuis le 01 octobre 2019.

Cette nouvelle solution d’épargne remplace les dispositifs retraite existants (PERP, Madelin, PERCO, Article 83).

Plan épargne retraite (PER) Vraie nouveauté ?

Oui, la plus importante évolution est la possibilité de sortie en capital à la retraite contrairement aux placements retraite précédent ou la majorité du capital était transformée en rente.

Oui en terme de gestion de l’épargne, les PERP et Madelin étaient parfois faibles en offre financière et option de gestion, les contrats annoncés par les assureurs semblent proposer des services bien supérieur, équivalent à l’assurance vie.

A qui s’adresse le PER individuel :

Le Plan d’épargne retraite individuel (PERIN) s’adresse à tout particulier, sans condition d’âge ou d’emploi. (Salariés, TNS, enfants mineurs, retraités, personnes sans emploi, fonctionnaires, commerçants, artisans…).
– Plus particulièrement : si vous souhaitez préparer une retraite par capitalisation et / ou si vous êtes intéressé par les avantages fiscaux du PER.

Pourquoi ouvrir un PER ?

  • Le système de retraite par répartition est en faillite.
  • – Nous allons vivre plus vieux.
  • – Nous sommes fortement imposés.

>>> Le PER permet de se constituer un capital qui est partiellement bloqué jusqu’à la retraite et qui en contrepartie permet de diminuer les impôts.

Quand ouvrir un PER ?

Le Plan d’épargne retraite est accessible à tous.

– Plus précisément : Plus vous épargner tôt sur un PER plus le capital sera important à votre retraite.

Versement : Combien épargner sur un PER ?

Le montant déductible des impôts que nous pouvons verser sur un PER est plafonné.

Toutefois, rien n’empêche de placer plus que le plafond déductible. En effet vous avez la possibilité de renoncer à la déductibilité à l’entrée pour bénéficier d’une fiscalité différente à la sortie.

Quel est le plafond de versement déductible sur un PER ?

La limite de déduction pour chaque membre du foyer fiscal est au minimum de 10 % du PASS de l’année précédente ou 10 % des revenus nets professionnels (après un abattement de 10 %) de l’année précédente plafonnées à 8 fois le PASS. Pour 2019, le plafond est compris entre 3 973 € et 31 786 €. Ce plafond de déduction est commun à tous les dispositifs d’épargne retraite : régime « loi Madelin », régime « Préfon », abondement de l’employeur dans un PERCO, PERP, PER etc. A savoir :- Pour les personnes mariées, les membres d’un couple marié ou pacsé, soumis à imposition commune peuvent déduire leurs versements dans la limite annuelle d’un plafond « familial » égal au total des montants déductibles pour chaque membre du couple. Ainsi le conjoint peut bénéficier d’une déduction au-delà de son propre plafond dans la limite de la fraction non utilisée par l’autre conjoint. – Report du plafond non utilisé.

Si vos cotisations d’épargne retraite versées sur une année sont inférieures à votre plafond, le montant non utilisé du plafond peut être reporté pendant 3 ans.

Exemple : une personne célibataire qui gagne 45 000 € / an (tous les ans). Elle n’a jamais épargné sur un contrat retraite.En 2019, elle peut verser 18 000 € sur un PER- 4 500 € pour l’année 2018 et 13 500 € de report des 3 dernières années

Dans tous les cas, votre plafond est indiqué sur votre avis d’impôt sur le revenu.

Comment est calculé l’avantage fiscal ?

Les sommes versées sur un PER sont déductibles de votre revenu global.

Si vous êtes dans la tranche marginale d’imposition à 30 %, un versement de 1 000  € sur un PER génère une diminution de 300 € de votre impôt sur le revenu.

Plus d’information sur la fiscalité du PER

Pour la retraite le PER est-t-il suffisant ?

Non, le PER est l’une des solutions qui permet de préparer la retraite, d’autres solutions complémentaires sont à mettre en place (être propriétaire de sa résidence principale, épargner sur des contrats d’assurance vie, ouvrir un contrat d’assurance dépendance …).

PER ou assurance vie ?

Les deux solutions sont différentes. Les deux contrats peuvent avoir un intérêt.

En terme de gestion, les deux contrats se ressemblent. Toutefois le PER offre un avantage fiscal au moment du versement et l’assurance vie permet de garder l’épargne disponible à tous moment et un avantage successoral important.

Peut-on avoir deux PER ?

Oui, vous pouvez avoir autant de PER que vous le souhaitez, il n’y a pas de limite.

>>>Rencontrer un expert en assurance retraite

Y-a-t’il une obligation de verser sur un PER ?

Non, une fois que vous avez ouvert un PER il n’y a aucune obligation de faire des versements.

Vous pouvez épargner à votre rythme, selon votre trésorerie et vos objectifs.

Qui peut ouvrir un PER ?

Le PER peut être ouvert à titre individuel (PER individuel) ou par l’entreprise (PER entreprise).

Peut-on avoir plusieurs PER ?

Oui, il n’y a pas de limite.

Il peut y avoir un intérêt important a avoir plusieurs PER pour pourvoir piloté la sortie de son capital comme on le souhaite (plusieurs sortie, succession).

Questions fréquentes sur le PERP

A qui s’adresse le PERP ?

– A tous, de 18 à 75 ans : que vous ayez ou non une activité professionnelle (salariés, cadres, dirigeants, commerçants, artisans…)
– Plus particulièrement :
Si vous souhaitez préparer une retraite par capitalisation pour vous assurer des revenus complémentaires à la retraite, et / ou si vous êtes intéressé par les avantages fiscaux du PERP.

Le PERP s’adresse plus a des personnes fortement imposés, qui se situent généralement dans la tranche marginale d’imposition à 30 % ou plus.

Il s’adresse aussi à des personnes moins imposés, mais qui souhaitent se contraindre à épargner pour la retraite et bloquer leur épargne.

Pourquoi ouvrir un PERP ?

  • Le système de retraite par répartition est en faillite.
  • Nous allons vivre plus vieux.
  • Nous sommes fortement imposés.

>>> Le PERP permet de se constituer un capital qui est bloqué jusqu’à la retraite et qui en contrepartie permet de diminuer les impôts.

Avantage du PERP :

  • Déductibilité des versements
  • Absence des prélèvements sociaux sur les produits capitalisés
  • Hors plafonnement des niches fiscales

SUR QUELS CRITÈRES CHOISIR UN BON CONSEILLER RETRAITE ?

Pour choisir un conseiller retraite, le plus important est de se renseigner sur les prestations proposées. L’ancienneté dans le métier, car ce n’est pas une profession réglementée et malheureusement il est difficile de savoir avec qui on a affaire et le degré d’expertise des conseillers retraite. Vous devez vous assurer que le conseiller puisse vous renseigner sur les informations dont vous avez besoin avant de vous rendre chez eux. Enfin, vous pouvez aussi vous informer sur l’expérience du conseiller qui est un élément important pour faire votre choix en consultant les avis Google par exemple ou encore un des meilleurs moyens est de se renseigner auprès de son entourage pour savoir qui a fait appel à un professionnel et lui demander les coordonnées de ce dernier s’ il en a été satisfait.

>>>Obtenir un rdv avec un expert en assurance retraite dés maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *